Je déteste la pluie.

par lydieraer


Il pleut, et la rampe qui me permet de sortir du bus se déploie. Je m’apprête donc à courir, enfin, à rouler vite, pour ne pas être trempée. 

snail-151802_960_720

Mission accomplie !

Je suis à l’abri, à la gare. Je vais pouvoir y prendre le métro. En effet, j’ai prévu de me rendre dans le centre-ville afin de me procurer mon agenda 2016 (nous sommes déjà le 11 janvier…il est grand temps !) et deux-trois bricoles dans une librairie, ainsi que des bouquins à la Bibliothèque Universitaire pour réviser mes partiels.

Et là, que vois-je ?

« ASCENSEUR HORS-SERVICE »

Pep qui fait la tête

C’est la mouise. N’ayant pas de FTT (fauteuil tout terrain), qui me permettrait de descendre les escaliers menant au métro, me voilà obligée de retourner sous la pluie et de changer mes plans.

Je ne ferai qu’une partie du programme. La BU, ce sera pour demain. Je n’ai qu’une dizaine de minutes à rouler sous la pluie incessante et glaciale pour rejoindre le centre commercial où je peux réaliser mes achats.

En réalité, les bipèdes normalement constitués ne prennent même pas cinq minutes pour ce trajet. Ils peuvent notamment courir et/ou se protéger sous un parapluie.

Moi, avec mes mains qui glissent sur les mains-courantes de mes pneus et ma fatigue, je mets le double.

La pluie, je déteste ça.

Outre les douleurs que je ressens quand l’humidité et le froid arrivent, lorsque je dois sortir par temps de pluie, je suis trempée de la tête aux pieds.

Littéralement.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé de trouver un système pour me protéger de la pluie.

parapluie

Le problème c’est que ce parapluie-PMR- Mac Gyver est quelque peu dangereux :

  1. Il peut éborgner les passants.
  2. Il prend assez facilement le vent.
  3. Il m’est compliqué de l’ouvrir et de le refermer. Il a d’ailleurs failli s’ouvrir en plein partiel, il y a un an et demi de cela, et j’ai vraiment peiné à le refermer discrètement. Comme si l’on ne me remarquait pas déjà assez comme ça (notamment avec mes décorations de Noël, que je tarde à enlever)…
  4. Il m’empêche de voir correctement ce qu’il y a en face de moi. Je peux donc me prendre un poteau, ou bien une personne.

Je déteste vraiment la pluie. Surtout lorsque je ne peux pas prendre le métro parce que l’ascenseur qui me permet d’y accéder est en panne car il a été trop sollicité.

Je sais que tous les handicaps ne se voient pas. Je sais que la plupart des bipèdes normalement constitués ne pensent pas nécessairement aux conséquences engendrées par leur phobie des escaliers du métro, leur volonté de vouloir aller toujours plus vite, le goût pour les sensations fortes ressenties par la montée ou la descente de la cage de verre et d’acier suintant la transpiration, l’urine, voire le vomi des lendemains de soirées un peu trop arrosées.

Vous qui lisez ce billet, qui êtes bien-portants, pensez à vos amis sur roulettes et autres estropiés en tous genres et faites le bon choix lorsque vous entrez ou sortez du métro.

En bonus, je vous joins la photo de la décoration de mon carrosse pour le Noël 2015. Peut-être que cela vous inspirera pour Noël 2016.

déco noël fauteuil

Publicités